Communiqués

15.09.2019  | Conférence - table ronde à Moutier le 20 septembre 2019 « Mon boulot et moi - Et demain ? »

En cette année jubi­laire du PEV qui est éga­le­ment une année élec­to­rale, les sec­tions PEV du Jura, du Jura ber­nois et de la Bienne fran­co­phone ont sou­haité dépas­ser les tumul­tes de l’actualité régio­nale pour se con­cen­trer ensem­ble sur un thème import­ant et ter­ri­ble­ment d’actualité, dont les ten­ants et abou­tis­sants sont sen­si­bles bien au-​delà de nos fron­tiè­res can­to­na­les, dans l’ensemble de la Suisse et au-​delà : la pré­ca­rité qui enva­hit sous dif­fé­ren­tes for­mes le monde du travail.

A tra­vers un exposé et un débat – table ronde, dont vous trou­ve­rez les détails sur le flyer en annexe, dif­fér­ents aspects seront abor­dés qui sont

En cette année jubilaire du PEV qui est également une année électorale, les sections PEV du Jura, du Jura bernois et de la Bienne francophone ont souhaité dépasser les tumultes de l’actualité régionale pour se concentrer ensemble sur un thème important et terriblement d’actualité, dont les tenants et aboutissants sont sensibles bien au-delà de nos frontières cantonales, dans l’ensemble de la Suisse et au-delà : la précarité qui envahit sous différentes formes le monde du travail.

A travers un exposé et un débat – table ronde, dont vous trouverez les détails sur le flyer en annexe, différents aspects seront abordés qui sont d’ailleurs autant de thèmes centraux pour le PEV :
 

1. Changement de modèle du monde du travail

Le paysage de l’Arc Jurassien, même s’il est caractérisé par un secteur secondaire prédominant avec de nombreuses PME, beaucoup d’indépendants et peu de grandes sociétés, est lui aussi conquis par les nouvelles technologies numériques.

Cela s’accompagne de transformations significatives du modèle des relations professionnelles. On n’est plus au service d’une même société pendant 10 ou 40 ans à plein temps. On n’est plus engagé que pour des tâches extrêmement pointues, pour des périodes courtes et rarement à plein temps. Conséquence de cela, on doit (ou peut) exercer plusieurs activités, parfois très différentes, en parallèle.

D’autre part, le modèle « salarié-employeur » tend à disparaître suite à l’introduction des technologies numériques. Des plateformes informatiques d’offre et de demande de marchandises et de services apparaissent sur une base « donneur d’ordre – prestataire indépendant ». Elles permettent une réduction des coûts de revient notamment grâce à une mutualisation des frais de gestion administrative.

Toutefois des problèmes se font également jour. Il se crée une disparité de traitement social et fiscal entre salariés et indépendants. Les uns et les autres doivent supporter des charges différentes mais sont aussi soumis à des différences de protection sociale. De plus, le système a perdu sa stabilité et peut s’écrouler en une nuit, sans aucune compensation pour les prestataires indépendants.
 

2. Ethique dans le monde du travail

Les employeurs, d’un côté, et les donneurs d’ordre, d’un autre côté, font souvent pression, essentiellement au niveau des rémunérations et des délais,  sur leur personnel, pour les uns, et sur leurs prestataires indépendants, pour les autres.

De la sorte, les profits ne sont pas équitablement répartis sur toute la chaîne de création de la valeur.

 

3. Exploitation dans le monde du travail

Les pressions exercées par les employeurs, d’un côté, et par les donneurs d’ordre, d’un autre côté, dépassent parfois les limites du tolérable.

Employés et prestataires sont trop souvent pieds et poings liés à leur merci.

 

4. Exclusion dans le monde du travail

Les personnes insuffisamment ou mal formées font de moins en moins l’objet de soutien et se retrouvent rapidement au chômage ou à l’aide sociale. Cela est particulièrement le cas pour ceux qui n’ont pas profité d’une formation continue voire d’une reconversion prenant en compte les nouvelles technologies.

Le défi est particulièrement difficile à relever pour les aînés qui se retrouvent vite « au bord de la route », ou pour les mères de famille qui retournent sur le marché de l'emploi après une pause éducative.

Notre souhait est de conscientiser la population et les responsables politiques sur la réalité, bien actuelle, de ce phénomène, de briser la peur qu’il peut engendrer tout en recherchant et proposant des solutions conciliant les besoins et problématiques des entreprises avec les attentes des employés ou des prestataires.

 

Cette soirée, qui se déroulera en trois temps, aura lieu le vendredi 20 septembre dès 19h30 à la salle de l’Olivier du Foyer de Moutier, à quelques pas d’ici.

Dans un premier temps, Grégoire Leclercq, président de l’Observatoire français de l’Uberisation, traitera de l’uberisation de la société et des aspects de précarisation du monde du travail qui l’accompagnent trop souvent.

Dans un deuxième temps, une table ronde animée par Emmanuel Ziehli, directeur de Radio Réveil, permettra à trois acteurs du monde du travail de la région de discuter des différents aspects de la précarisation actuelle (au sens large) du monde du travail et de répondre aux questions et commentaires de l’audience :

  • Pierre Ammann, directeur du Centre Social Protestant Berne-Jura
  • Martine Gallaz, directrice du Service Social Régional de Tavannes
  • Gérard Maret, directeur de l’usine LEMO 5 à Delémont.

 

Enfin, la soirée se terminera vers 21h15 par un apéritif riche de notre terroir, au cours duquel les échanges et les discussions pourront se poursuivre de façon informelle. 

 

Nous espérons que cette soirée permettra de faire avancer le débat et de laisser surgir des idées de solutions pouvant être appliquées très pratiquement dans le monde du travail de notre région, voire de notre pays plus globalement.

 

Chacun est bien entendu cordialement invité et l’entrée est complètement libre.

 

12.09.2019  | Le PEV pour des valeurs qui comptent, durablement. Canton de Berne : 48 candidat·e·s sur deux listes (PEV et *jpev)

Parmi les 48 candidat·e·s bernois·e·s à se lan­cer dans la course pour le Con­seil natio­nal, le PEV Jura ber­nois est heu­reux de pou­voir pré­sen­ter trois candidat·e·s motivé·e·s parmi ses membres.

Lors des der­niè­res élec­tions au Con­seil natio­nal, le PEV a obtenu un siège dans le can­ton de Berne avec la con­seil­lère natio­nale en exer­cice Mari­anne

Parmi les 48 candidat·e·s bernois·e·s à se lancer dans la course pour le Conseil national, le PEV Jura bernois est heureux de pouvoir présenter trois candidat·e·s motivé·e·s parmi ses membres.

Lors des dernières élections au Conseil national, le PEV a obtenu un siège dans le canton de Berne avec la conseillère nationale en exercice Marianne Streiff. L'objectif est de défendre ce siège au Conseil national. Comme le canton de Berne perd un siège au Conseil national en raison de l'évolution démographique (il n'en a plus que 24), la situation pourrait se resserrer.

Les trois candidat·e·s jurassien·ne·s bernois·e·s portent les valeurs chrétiennes sur leur cœur, s’engagent par passion pour l’humain et l’environnement et souhaitent donner une belle visibilité au PEV en soutenant Marianne Streiff. Leurs expériences de vie et politique font d’elles et d’eux des politicien·ne·s crédibles.

Sur la liste principale « Justice, durabilité et dignité humaine. PEV – Pour des valeurs qui comptent, durablement », nous trouvons :

•     Tom Gerber (1976) de Reconvilier :

Maître-agriculteur, député au Grand Conseil, membre de la commission de gestion, marié, père de 3 enfants, engagé dans la formation professionnelle, qui s’implique pour une politique qui a les pieds sur terre.

 

Sur la liste des jeunes avec leur slogan « Nous faisons partie d’un tout. *jpev – pour le prochain », nous trouvons :

 

•     Valérie Oppliger (1989) de Tramelan :

Assistante sociale, étudiante en Master en Travail social, politique sociale et prévention des risques à l’Université de Fribourg, membre du Conseil général de Tramelan, Présidente du PEV JB, coordinatrice du *jpev Suisse romande, membre du comité *jpev suisse, qui s’engage pour une politique éthique et transparente.

 

•     Lévi Sollberger (1998) de Nods :

Etudiant en science politique à l'Université de Lausanne, qui a à cœur de représenter les intérêts des jeunes en défendant notamment l'écologie, l'ouverture à l'autre et la tolérance.

12.09.2019  | Trois candidats de Bienne et de son agglomération se présentent pour le Conseil national

Alors que le PEV Bienne existe depuis exac­te­ment 100 ans, il n’a rien perdu de son dyna­misme ! La preuve : trois can­di­dats, au début de la tren­taine, habi­tants Bienne et Nidau, se lan­cent dans la course pour con­quérir un des 24 siè­ges au Con­seil natio­nal attri­bués au can­ton de Berne.

L’année 1919 cor­re­spond non seu­le­ment à l’année de la fon­da­tion du PEV au niveau natio­nal et can­to­nal, mais éga­le­ment à l’émergence des pre­miè­res

Alors que le PEV Bienne existe depuis exactement 100 ans, il n’a rien perdu de son dynamisme ! La preuve : trois candidats, au début de la trentaine, habitants Bienne et Nidau, se lancent dans la course pour conquérir un des 24 sièges au Conseil national attribués au canton de Berne.

L’année 1919 correspond non seulement à l’année de la fondation du PEV au niveau national et cantonal, mais également à l’émergence des premières sections locales dans le canton de Berne et celle de Bienne fut une des premières. Cela fait donc 100 ans que le PEV est implanté en ville de Bienne, où il occupe actuellement deux sièges au législatif.

Les élections au Conseil national offrent notamment la possibilité de promouvoir de jeunes candidates et candidats motivés par la politique et actifs au niveau communal ou intéressés par un mandat politique à l’avenir. Dans cette optique, le PEV Bienne se réjouit de la présence de trois membres de la relève locale, répartis sur les deux listes que le parti cantonal présente aux élections du 20 octobre prochain.

Sur la liste principale « Justice, durabilité et dignité humaine. PEV – Pour des valeurs qui comptent, durablement », nous trouvons :

•     Joel Hauser (1987) de Nidau :

Maître-orthopédiste, père de famille, membre du Conseil de ville

Son credo : Investir dans la jeunesse, elle est notre avenir

 

Sur la liste des jeunes avec leur slogan « Nous faisons partie d’un tout. *jpev – pour le prochain », nous trouvons :

•     Andrin Lehmann (1988) de Bienne :

Pasteur dans l’église EGW, marié, cofondateur de la coopérative Zündkerze

 

•     Silas Liechti (1985) de Bienne :

Architecte associé, marié, un enfant, vice-président du PEV bernois, membre du comité du PEV biennois

03.04.2019  | Votation du 19 mai 2019: Le PEV JB dit 3x OUI

Le PEVJB dit 3x OUI et recom­mande donc d’accepter les trois objets sou­mis à vota­tion. Suite à son assem­blée géné­rale du 2 avril, le PEVJB dit majo­ri­taire­ment OUI à la réforme fis­cale et au finan­ce­ment de l’AVS (RFFA) et approuve unani­me­ment l’arrêté fédé­ral modi­fi­ant la direc­tive de l’UE sur les armes. En ce qui con­cerne l’objet can­to­nal ayant pour motif la modi­fi­ca­tion de la loi sur l’aide sociale, le PEVJB rejette le pro­jet du Grand Con­seil et recom­mande majo­ri­taire­ment d’accepter le pro­jet popu­laire en don­nant la pré­fé­rence à ce même pro­jet dans la ques­tion subsidiaire.


Loi fédé­rale rela­tive à la réforme fis­cale et au finan­ce­ment de l’AVS (RFFA)

Le PEVJB sou­ti­ent majo­ri­taire­ment le pro­jet RFFA qui vise à ren­forcer

Le PEV JB dit 3x OUI et recommande donc d’accepter les trois objets soumis à votation. Suite à son assemblée générale du 2 avril, le PEV JB dit majoritairement OUI à la réforme fiscale et au financement de l’AVS (RFFA) et approuve unanimement l’arrêté fédéral modifiant la directive de l’UE sur les armes. En ce qui concerne l’objet cantonal ayant pour motif la modification de la loi sur l’aide sociale, le PEV JB rejette le projet du Grand Conseil et recommande majoritairement d’accepter le projet populaire en donnant la préférence à ce même projet dans la question subsidiaire.


Loi fédérale relative à la réforme fiscale et au financement de l’AVS (RFFA)

Le PEV JB soutient majoritairement le projet RFFA qui vise à renforcer l’AVS et à établir un système d’imposition des entreprises qui soit compétitif et conforme aux exigences internationales. Pour le parti, il est important d’abolir les privilèges fiscaux des entreprises internationales et de les mettre sur un pied d’égalité avec les PME. Il s’agit donc d’un compromis acceptable par rapport au projet RIE III qui avait largement été refusée par le peuple. En outre, le projet permettra de réduire clairement le déficit de financement de l’AVS, en assurant 2 milliards supplémentaires à l’AVS dès 2020.

Mise en œuvre d’une modification de la directive de l’UE sur les armes (Développement de l’acquis Schengen)

La section PEV du Jura bernois dit Oui à l’unanimité à la directive de l’UE sur les armes car, dans le contexte actuel des menaces terroristes, il faut protéger les habitant-e-s de l’utilisation abusive des armes. Les mesures prévues visant à établir l’origine précise des armes et à lutter plus efficacement contre le marché noir permettront une sécurité accrue et n’enfreignent en rien aux us et coutumes suisses, tels que les manifestations de tir. Le PEV ne prendrait pas le risque de refuser cette modification qui pourrait exclure la Suisse du système Schengen/Dublin.

Modification de la loi sur l’aide sociale

Le PEV JB soutient majoritairement le projet populaire qui demande que les contributions de l’aide sociale soient déterminées par les normes CSIAS (recommandations suisses) et réclame que les personnes de plus de 55 ans en fin de droit de chômage soient soutenues selon les modes de calcul des prestations complémentaires (PC) à l’AVS/AI. Il n’est pas tolérable que le canton de Berne baisse de 8 %, respectivement 15 à 30 %, les forfaits d’entretien de l’aide sociale et stigmatise ainsi encore davantage les pauvres tout en encourageant le tourisme social. Il ne faut pas toucher au dernier filet de sécurité social ! En outre, un tiers des bénéficiaires de l’aide sociale sont des enfants qui seraient alors particulièrement affectés. Finalement, le projet populaire propose également des mesures par des formations complémentaires ciblées et une intégration du plus grand nombre sur le marché du travail.

Le PEV JB se tient à disposition pour tout complément d’information.

Parti évangélique du Jura bernois (PEV JB)

Valérie Oppliger, présidente

rue de la Paix 17

2720 Tramelan

+41 79 334 15 02

www.pevjb.ch

info(at)pevjb.ch

10.01.2019  | Votation du 10 février 2019 - les mots d'ordre du PEV

Le PEVJB dit 3x OUI et recom­mande donc d’accepter les trois objets sou­mis à vota­tion. Suite à sa séance du 8 jan­vier, le PEVJB dit OUI à l’unanimité à la modi­fi­ca­tion de la loi can­to­nale sur l’énergie et à la loi sur la police. En ce qui con­cerne l’objet fédé­ral, le PEVJB accepte par une forte majo­rité l’initiative popu­laire « Stop­per le mitage – pour un déve­lop­pe­ment dura­ble du milieu bâti (initia­tive contre le mitage) ».


Loi sur l’énergie : des mesu­res effi­caces pour le parc immo­bi­lier
Le PEVJB sou­ti­ent à l’unanimité la loi can­to­nale sur l’énergie qui met en œuvre la

Le PEV JB dit 3x OUI et recommande donc d’accepter les trois objets soumis à votation. Suite à sa séance du 8 janvier, le PEV JB dit OUI à l’unanimité à la modification de la loi cantonale sur l’énergie et à la loi sur la police. En ce qui concerne l’objet fédéral, le PEV JB accepte par une forte majorité l’initiative populaire « Stopper le mitage – pour un développement durable du milieu bâti (initiative contre le mitage) ».


Loi sur l’énergie : des mesures efficaces pour le parc immobilier
Le PEV JB soutient à l’unanimité la loi cantonale sur l’énergie qui met en œuvre la Stratégie énergétique 2050, clairement acceptée par le peuple suisse. La révision mise sur plus d’efficience énergétique et sur la protection climatique, tout comme sur des standards uniformes afin d’accroître les économies d’énergie dans les bâtiments. En effet, le parc immobilier, responsable à 40 % de la consommation énergétique totale, produit des répercussions énergétiques sur plusieurs décennies. C’est pourquoi des réglementations efficaces sont nécessaires. En somme, la modification de la loi sur l’énergie est importante pour la politique climatique, car elle prend en compte les développements technologiques et contribue au développement de la production d’énergie renouvelable, afin de compenser la diminution d’énergie dans la période post-Mühleberg.

Loi sur la police : améliorations et optimisations
La section PEV du Jura bernois dit Oui à l’unanimité à la nouvelle loi sur la police. Celle-ci apporte de nombreuses améliorations en offrant davantage de moyens modernes pour lutter contre la violence domestique et le harcèlement permettant ainsi de mieux protéger les personnes particulièrement vulnérables. Les nouvelles mesures permettront également à la Police cantonale de prévenir suffisamment tôt des infractions graves, par exemple grâce à des recherches secrètes contre la pédophilie sur Internet. En cas de manifestations émaillées d’actes de violence, les communes pourront demander aux organisateurs ou aux personnes coupables de violence de payer pour les dommages occasionnés. Finalement, la collaboration entre les communes et la Police cantonale sera améliorée, alors que la charge administrative sera diminuée.

Initiative contre le mitage : favoriser un développement durable du milieu bâti
Le PEV JB soutient majoritairement l’initiative contre le mitage. Durant les dernières décennies, des centaines de kilomètres carrés de terres agricoles, de paysages naturels et autres zones vertes ont été surexploités par diverses constructions. Le mitage progresse, puisque l’étalement urbain croît sans cesse. Il faut donc mettre un frein à ce bétonnage sans limite. L’initiative contre le mitage en empêchant les zones à bâtir de s’étendre démesurément et ne laisse construire, en dehors de ces zones à bâtir, que les constructions qui y seraient vraiment nécessaires, c’est ce que le PEV JB salue alors qu’il est conscient que les mesures envisagées apportent aussi des blocages et sont parfois extrêmes.

Le PEV JB se tient à disposition pour tout complément d’information.

Valérie Oppliger, présidente, 079 334 15 02

www.pevjb.ch

info(at)pevjb.ch

01.11.2018  | Votation du 25 novembre 2018 - les mots d'ordre du PEV JB

Suite à sa séance du 31 octobre, le PEVJB recom­mande de voter NON à la modi­fi­ca­tion de la loi sur les impôts et sou­ti­ent le cré­dit pour finan­cer l’hébergement et l’encadrement des requérant·e·s d’asile mineur·e·s non accompagné·e·s (RMNA). En ce qui con­cerne les objets fédé­raux, le PEVJB rejette à l’unanimité l’initiative pour l’autodétermination. Il dit majo­ri­taire­ment OUI à base légale pour la sur­veil­lance des assuré·e·s et un NON unanime à l’initiative pour les vaches à cornes.

Le PEVJB se bat contre la baisse des impôts

 

De manière unanime, le PEVJB a rejeté la révi­sion de la loi can­to­nale sur les impôts. La baisse

Suite à sa séance du 31 octobre, le PEV JB recommande de voter NON à la modification de la loi sur les impôts et soutient le crédit pour financer l’hébergement et l’encadrement des requérant·e·s d’asile mineur·e·s non accompagné·e·s (RMNA). En ce qui concerne les objets fédéraux, le PEV JB rejette à l’unanimité l’initiative pour l’autodétermination. Il dit majoritairement OUI à base légale pour la surveillance des assuré·e·s et un NON unanime à l’initiative pour les vaches à cornes.

Le PEV JB se bat contre la baisse des impôts

 

De manière unanime, le PEV JB a rejeté la révision de la loi cantonale sur les impôts. La baisse fiscale en faveur de quelques grandes entreprises à gros profits engendre en effet des mesures d’allègement douloureuses aux dépens de la formation, du social et de la santé. Ces allègements fiscaux qui ne permettent pas de faire face à la concurrence fiscale sont irresponsables du point de vue de la politique sociale et sociétale.

Crédit RMNA : le modèle bernois est un succès

Le PEV JB soutient à l’unanimité le crédit RMNA. Le modèle bernois d’hébergement et de formation des réfugié·e·s mineur·e·s non accompagné·e·s est un succès. En raison de leur âge et situation, les jeunes requérant·e·s d’asile doivent être accompagné·e·s de manière adaptée. Puisqu’elles et ils passeront vraisemblablement toute leur vie en Suisse, il est important que la société favorise au maximum leur intégration.

Initiative d’autodétermination : ne pas affaiblir la Suisse

Le PEV JB rejette à l’unanimité l’initiative d’autodétermination. Cette initiative affaiblit la Suisse, sa place économique, la démocratie et les droits de l’homme. Avec son adoption, la Suisse ne pourrait à l’avenir plus mettre en œuvre les futures dispositions de la Conventions européenne des droits de l’homme (CEDH).

Modification du droit des assurances sociales : lutte conséquente contre les abus

La majorité du PEV JB estime qu’une base légale pour des observations secrètes dans des cas de soupçons justifiés de fraude aux assurances sociales est nécessaire. Une sanction conséquente des abus protège les ayant-droits contre un soupçon collectif et renforce la confiance de la population envers les institutions sociales. Toutefois, le PEV JB insiste qu’il est important de fixer des limites claires vu que la surveillance consiste en une atteinte grave à la vie privée.

Soutien des vaches à cornes : pas de mention dans la Constitution

Le PEV JB dit unanimement NON à l’initiative pour les vaches à cornes. L’inscription dans la Constitution fédérale d’un soutien financier pour des animaux agricoles ayant des cornes représente une aberration pour un sujet qui relève tout au plus de la loi, voire même de l’ordonnance. De plus, il ne faut pas négliger les risques de blessures liés aux cornes et aux complications engendrées pour détenir des animaux à cornes.

Le PEV JB se tient à disposition pour tout complément d’information.

Parti évangélique du Jura bernois (PEV JB)
Valérie Oppliger, présidente
rue de la Paix 17
2720 Tramelan
+41 79 334 15 02
www.pevjb.ch
info(at)pevjb.ch

06.09.2018  | Votation fédéral du 23 septembre 2018 - Les recommandations du PEV

Suite à sa séance du 27 août, le PEVJB recom­mande d’accepter les trois objets sou­mis à la pro­chaine vota­tion populaire.

Un OUI unanime à l’arrêté fédé­ral con­cer­nant les voies cyclab­les et les che­mins et sen­tiers péde­s­tres.
Le PEVJB a approuvé à l’unanimité l’arrêté

Suite à sa séance du 27 août, le PEV JB recommande d’accepter les trois objets soumis à la prochaine votation populaire.

Un OUI unanime à l’arrêté fédéral concernant les voies cyclables et les chemins et sentiers pédestres.
Le PEV JB a approuvé à l’unanimité l’arrêté fédéral sur les voies cyclables. Cette modification judicieuse permettra de favoriser le déplacement à vélo en Suisse de manière uniforme au-delà des frontières communales et cantonales. Le PEV JB attend que l’expansion des pistes cyclables renforce la sécurité des cyclistes. De plus, l’espace requis pour l’infrastructure des transports pourra être réduit.

Un OUI majoritaire à l’initiative « pour des aliments équitables ».
Le PEV JB recommande d’accepter l’initiative visant à renforcer l'offre de produits alimentaires sûrs et de bonne qualité, produits dans le respect des ressources, de l'environnement et des animaux et dans des conditions de travail équitables.

En effet, le PEV JB estime que les aliments doivent être produits dans des conditions de travail équitable en Suisse comme à l’étranger. Les grandes exploitations ne doivent plus être favorisées. Les aliments bon marché ne sont pas compatibles avec des salaires équitables : dans la production de denrées alimentaires, les conditions de travail scandaleuses sont fréquentes même en Europe. Ce cercle vicieux ne doit plus être soutenu par la Suisse.

Le PEV JB souhaite également afficher son soutien en faveur de la biodiversité. Les monocultures doivent être remplacées par des écosystèmes plus durables, qui permettent la production d’aliments dans le respect des ressources et de l’environnement. Les aliments produits de manière écologique doivent bénéficier d’un avantage concurrentiel sur ceux issus de l’agriculture industrielle.

Valoriser les aliments régionaux et saisonniers, c’est aussi favoriser une plus grande transparence, et honorer la confiance du consommateur. C’est un cercle vertueux qui avantage l’économie régionale.

Finalement, le PEV JB estime également qu’il est nécessaire de prendre des mesures afin de freiner le gaspillage alimentaire. Dans l’assiette et pas dans la poubelle !

Un OUI mesuré à l’initiative « Pour la souveraineté alimentaire ».

Le PEV JB rejoint majoritairement l'initiative populaire « Pour la souveraineté alimentaire » qui demande que la politique agricole soit orientée vers une agriculture paysanne régionale. Toutefois, il conçoit que, pour certains, les revendications seraient déjà largement couvertes par la politique agricole de la Confédération ainsi que par la Constitution complétée l’année passée par le peuple au travers de l’article sur la sécurité alimentaire.

Toutefois, le PEV JB plaide pour une agriculture paysanne diversifiée et sans OGM, qui protège le sol et les semences. Il s’agit de retrouver une paysannerie qui offre un avenir aux générations futures en garantissant un accès à la terre et des prix rémunérateurs.

Le PEV JB soutient également la mise en place d’un marché plus transparent, qui soit au service des paysans et des consommateurs. Il s’agit de renforcer les circuits courts et de les rendre attractifs pour promouvoir et dynamiser la production de proximité. Un marché local, c’est aussi une manière d’assurer des emplois dans les régions concernées. Les transports sont réduits, la pollution diminue et une meilleure traçabilité est assurée.

Un commerce international plus équitable est possible grâce à une frontière qui joue son rôle régulateur, grâce au droit de se protéger et au devoir de renoncer à des subventions à l’exportation.

Le PEV JB se tient à disposition pour tout complément d’information.


Parti évangélique du Jura bernois (PEV JB)

Valérie Oppliger, présidente

rue de la Paix 17

2720 Tramelan

+41 79 334 15 02

info(at)pevjb.ch

 

Communiqués du PEV Suisse

14.06.2015 | 

Seul le référendum peut désormais fermer la porte à la sélection d‘êtres humains.

Le Comité natio­nal „NON au DPI“ est déçu que le peu­ple et les can­tons aient accepté la modi­fi­ca­tion con­sti­tu­ti­onnelle rela­tive à la pro­créa­tion médi­ca­le­ment assis­tée et au génie géné­ti­que. « Cet arti­cle anodin en appa­rence auto­rise désor­mais le DPI et par con­sé­quent la sélec­tion ciblée d‘êtres humains. Il ouvre de plus la porte à des tests géné­ti­ques éthi­que­ment dis­cu­ta­bles et une pro­créa­tion médi­ca­le­ment assis­tée sans limite », s’exprime la Co-​Présidente du Comité et Con­seil­lère natio­nale du PEV Mari­anne Streiff-​Feller. Le Comité inter­par­tis formé de repré­sen­tants du BDP, PDC, PEV, PS, UDC et UDF annonce désor­mais qu’il va lan­cer un réfé­ren­dum contre la loi révisée sur la pro­créa­tion médi­ca­le­ment assistée.

14.06.2015 | 

Le comité regrette le large rejet de la réforme de l’impôt sur les successions – les problèmes demeurent

Le comité d’initiative prend acte avec regret du résul­tat de la vota­tion sur l’initiative « Impo­ser les suc­ces­si­ons de plu­sieurs mil­li­ons pour finan­cer notre AVS (réforme de la fis­ca­lité suc­ces­so­rale) ». Les débats qui ont eu lieu au cours de la cam­pa­gne élec­to­rale ont néan­moins clai­re­ment mon­tré que la répar­ti­tion de plus en plus injuste de la for­tune en Suisse est recon­nue comme un pro­blème par une mino­rité crois­sante et que l’égalité des chan­ces de tous les êtres humains est un sou­hait import­ant. « Cette posi­tion est la bonne – car les pro­blè­mes demeu­rent et néces­si­tent une solu­tion », com­mente Hei­ner Stu­der, Pré­si­dent du comité de sou­tien. « Même si ce pro­blème n’a pas encore été sen­tie par tout le monde, je sens néan­moins que de plus en plus de per­son­nes se sou­ci­ent de leur ave­nir et de celui de la société. »