News

En direct du Grand Conseil : Climat, asyle et réforme des directions

La ses­sion d’été a débuté par l’élection d’un nou­veau pré­si­dent Han­nes Zaugg (pvl). La récep­tion orga­nisée à Ueten­dorf a été l’occasion d’entretenir les bon­nes rela­ti­ons entre par­le­men­taires.

 

Le Grand Con­seil a adopté après des dis­cus­sions nour­ries et avec notre sou­tien, une décla­ra­tion sur la poli­ti­que cli­ma­ti­que. Notre frac­tion préfè­rerait la prise de quel­ques mesu­res effi­caces que de longs discours…mais la poli­ti­que est par­fois ainsi faite…

Deux objets pré­pon­dé­rants auront mar­qué la ses­sion. Deux lois inti­me­ment liées nous ont fait tran­spi­rer de nom­breu­ses heu­res. Il s’agit des lois qui règ­lent l’aide sociale en matière d’asile et l’intégration. Après avoir refusé au mois de mars que les requé­rants d’asile débou­tés soi­ent con­cen­trés sur le site de l’ancien foyer d’éducation de Prê­les, notre frac­tion par l’intermédiaire de Mela­nie Beut­ler et Bar­bara Streit, s’est à nou­veau enga­gée pour que le can­ton uti­lise toute sa marge de manœu­vre pour per­mettre aux requé­rants débou­tés, mais qui ne peu­vent être ren­voyés de pou­voir res­ter dans un envi­ron­ne­ment fami­lier et con­ser­ver leur poste de tra­vail. Il a été par exemple aussi été ques­tion sous quelle forme, finan­cière ou maté­ri­elle, l’aide d’urgence devait être accor­dée et dans quel­les con­di­ti­ons ils devai­ent être logés. Le but de la nou­velle loi en matière d’intégration pour­suit clai­re­ment le but de l’apprentissage de la langue et d’une inté­gra­tion sur le mar­ché du tra­vail plus rapide en fixant des objec­tifs con­trai­gnants.

Pour ce qui est du deu­xième objet, Le Grand Con­seil a pris con­nais­sance du rap­port pré­senté par Marc Jost en tant que pré­si­dent de la CIRE et ava­li­sant la réforme des direc­tions. Il n’y aura pas de grande révo­lu­tion dans l’exécutif ber­nois, mais quel­ques amé­nage­ments dont le domaine de l’énergie qui allé­gera la TTE en étant nou­vel­le­ment sou­mis à la direc­tion de l’économie publi­que. Les noms des direc­tions seront changés et c’est peut-être là que nous aurons besoin d’un petit peu de temps pour nous adap­ter aux nou­vel­les appel­la­ti­ons.

La per­spec­tive des élec­tions fédé­ra­les a rendu les par­le­men­taires par­ti­cu­liè­re­ment pro­li­fi­ques, ce qui a con­tri­bué à aug­men­ter la charge en affai­res. Les nom­breu­ses inter­ven­ti­ons et la longueur des débats con­cer­nant les lois liées à l’asile ont obligé le bureau à prio­risé les affai­res à l’ordre du jour et à ajou­ter une troi­sième semaine à la ses­sion du mois de décem­bre.

Tom Ger­ber, Député au Grand Con­seil, Recon­vi­lier