Menu Home

Newsartikel

News

Interview avec Werner Liechti (PEV) - Membre du Conseil général de Tramelan

Depuis que son épouse et lui ont remis leur exploi­ta­tion agri­cole à un de leurs fils, Wer­ner Liechti est employé dans une entre­prise de pay­sa­giste. Il est membre du Conseil géné­ral de Tra­me­lan et éga­le­ment membre du comité PEV JB. En plus, Wer­ner Liechti – marié, 4 enfants adultes, grand-papa depuis 8 mois – s’engage à l’église men­no­nite du Son­nen­berg dans laquelle il est pré­sident de la cho­rale.

Cher Wer­ner, depuis quand es-tu actif en poli­tique?

Cela dépend de la signi­fi­ca­tion que l’on attri­bue au mot «actif». Actif, je le suis peut-être déjà depuis mes 20 ans lorsque j’ai obtenu le droit de vote. La ques­tion juras­sienne m’a alors beau­coup influencé. Réel­le­ment actif, je le suis depuis quatre ans lorsque le PEV a décidé pour la pre­mière fois de dépo­ser une liste pour les élec­tions com­mu­nales à Tra­me­lan. J’ai alors accepté d’être can­di­dat et le PEV a brillam­ment décro­ché deux sièges au Conseil géné­ral: Isa­belle Gei­ser et moi.

Quelles sont tes moti­va­tions à t'engager au niveau poli­tique?

Ma moti­va­tion pre­mière réside dans le fait que j’aime mon vil­lage et ses habi­tants.

Quels sont les thèmes que tu défends?

Tout ce qui a un lien avec l’agriculture, les éner­gies renou­ve­lables, l’intégration des jeunes, des étran­gères et étran­gers, le com­merce local, ou encore le tou­risme…

Quelles ont été tes inter­ven­tions lors de la légis­la­ture com­mu­nale 2014–2018?

Mes inter­ven­tions ont sur­tout eu lieu dans le cadre du bureau du Conseil géné­ral; j’y suis scru­ta­teur. J’ai eu beau­coup de plai­sir à tra­vailler avec les repré­sen­tants des autres par­tis. J’ai éga­le­ment fait par­tie de la com­mis­sion pour la révi­sion par­tielle du règle­ment du Conseil géné­ral.

Inter­view: Valé­rie Oppli­ger